Manteau Quart Coat de Pauline Alice

Aaaahhh mon Quart Coat !!! une des pièces de ma garde-robe dont je suis le plus fière ! Alors je préfère vous prévenir que cet article risque de se transformer en un gros moment mégalo – encore plus qu’habituellement – avec plein de blabla mais surtout plein plein de photos…

J’ai en réalité fait ce manteau en décembre 2015, c’est un projet qui date un petit peu mais à l’époque je n’avais pas de blog et je tenais vraiment à le montrer ! Et autant le faire avant le printemps arrive… Quand je me suis lancée dans ce projet, je n’avais jamais fait de pièces de ce type et le fait que ce soit un manteau m’impressionnait un peu. Mais comme j’avais un vrai coup de foudre pour ce modèle, le Quart Coat de Pauline Alice, qui est pile poil ce que j’aime : une coupe ajustée, un haut col à la Corto Maltese, un double boutonnage, des pattes d’épaulettes, un petit côté militaire tout en ayant la petite touche féminine qu’il faut… j’ai mis mes doutes de côté et me suis lancée ! Il faut dire que de voir les articles sur la blogosphère avec tous leurs conseils – notamment celui de Sandra et d’Annie m’a beaucoup aidée à me dire que moi aussi je pouvais le faire :).

Concernant le style, je n’ai pas beaucoup hésité, je savais ce que je voulais : bleu marine avec des boutons dorés – style officier de marine –. Et je voulais un manteau bien chaud pour l’hiver. Il me fallait donc un lainage épais avec de la tenue. Mais pas non plus trop épais pour pouvoir marquer les plis… bref pas évident à trouver. Comme je ne trouvais pas dans les magasins locaux de bordeaux mon bonheur, j’ai suivi les conseils de Sandra et commandé 3m de lainage chez les Coupons de Saint Pierre dans la qualité plus épaisse qui est un mélange de laine et de cachemire plus onéreuse mais qui valait le coup car c’était vraiment ce que je voulais !

Pour la doublure j’ai pris une flanelle de coton/polyester à carreaux bleu marine et marron toute douce, et de la doublure fine classique bleue pour les manches. Je voulais initialement des boutons de la Marine Nationale, des vrais, ceux avec l’ancre. Mais ceux que je trouvais en mercerie (boutique ou en ligne) était soit trop petits, soit en plastique… j’ai donc finis par opter pour des boutons trouvés à La Droguerie, fort jolis ma foi – même si ce n’est pas des ancres dessus mais un blason… m’enfin il faut faire des concessions 😉 –  .

quart_coat_marine_7

Enfin j’ai pu attaquer le travail et ce ne fut pas du tout insurmontable ! Cela reste un manteau donc ce n’est pas un projet qu’on fait vite fait. Il vaut mieux prendre son temps à chaque étape. Et comme chaque étape est très bien et très précisément détaillée dans le livret fourni avec le patron, tout se passe comme sur des roulettes ! C’était la première fois que je faisais certains détails techniques: mes premières boutonnières passepoilées, ma première pose de cigarette, ma première pose de zip en bas des manches… Les plis m’ont fait un peu plus creuser les méninges : au niveau du montage avec la doublure j’avais peur qu’en mettant de la flanelle il y ait trop de sur épaisseur et que ça ne fasse pas joli donc j’ai préféré mettre de la doublure fine au niveau des plis. Et puis j’ai fait confiance au patron et au final ça tombe très bien !

quart_coat_marine_3

J’ai appliqué quelques modifications pour ajuster à ma morphologie, soit 3cm de plus en longueur sur le corsage et 13cm sur le bas, j’ai réalisé mon Quart en taille 38 et 36 à la taille. J’ai hésité à faire un FBA pour être plus à l’aise car les patrons Pauline Alice sont conçus pour un bonnet B mais à l’époque je ne me lançais pas encore dans ce genre d’aventures donc j’ai triché bidouillé en me contentant de juste décaler un peu le placement des boutons du haut.

J’étais absolument ravie de ce manteau, c’est un des projets dont je suis le plus fière et je suis complètement fan du patron – que je referais bien, tiens 😉 –. Plus d’un an après je l’aime toujours autant, et je le mets très régulièrement car c’est mon manteau le plus chaud. J’étais bien contente d’avoir choisi cette laine, qui est fort belle, se travaille très bien, et est de la bonne épaisseur car bien chaude tout en marquant les plis comme il faut.

quart_coat_marine_19

quart_coat_marine_2

Je suis un peu moins satisfaite des matières choisies pour la doublure : la flanelle polyester à tendance un petit peu boulocher mais, ça, ça passe encore… par contre ce qui m’embête vraiment c’est la doublure fine des manches qui s’est déchirée au niveau d’une des têtes de manche – grrr j’aurais dû prendre un tissu plus épais de meilleure qualité –. Le rendu à l’intérieur est un peu moins propre et en plus je ne sais pas trop comment réparer ça à moins de la changer (et là c’est moins sympa !).

quart_coat_marine_22

quart_coat_marine_21

Patron/modèle Manteau Quart Coat de Pauline Alice, 14€
Taille + modif +3cm au corsage et +13cm jupe, taille 38 et 36 à la taille
Tissus prix 3m de laine mélangée cachemire, 90€, Les Coupons St Pierre (j’en ai utilisé moins mais ce sont des coupons de 3m)

2m flanelle de polyester à carreaux bleu/marron, Diffus’Laine

0.6m doublure fine bleue marine, Diffus’Laine

2m d’entoilage thermocollant

Fournitures 8 boutons dorés, La Droguerie
Appréciation ❤ ❤ ❤ ❤ ❤ ❤ ❤ ❤ ❤ ❤ ❤ ❤ ❤ ❤ ❤ ❤ ❤

quart_coat_marine_1

quart_coat_marine_p

Merci, et bonne couture 😉

Merci à Christophe pour les photos prises à l’automnes dans les vignes bordelaises.

Publicités